mardi 11 octobre 2011

PARTI LES YEUX DEVANT (1)

... à J.-A.




La musique vient d'arrêter
et l'hôtel est à veille
de dormir.

Dans la chambre
au-dessus du bar
accroché à un clou
un manteau usé d'hivers
jamais finis,
une bouteille de chevet,
un cahier ouvert et des cigarettes,
mouillés,
mots noyés presque
illisibles,
un verre cassé dans une poubelle
renversée.

Il disait être venu là
pour se rappeler
et écrire.
Pas pour mourir




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire