lundi 22 novembre 2021

LA MORT DU CORAIL




















Quand l'ignorance devient
de plus en plus virale
comme une attaque de noirceur
quand la reconnaissance faciale
s'impose sous le masque
quand le baiser du feu à la terre
laisse des plaies ouvertes
sur l'avenir
il faut savoir saisir
chaque instant de clarté
au calendrier
d'une présence éphémère
à soi-même

chaque instant de clarté

jusqu'à la mort du corail.


Denis Samson © 2021


vendredi 12 novembre 2021

PEUT-ÊTRE L'AUBE

 












On achète
de la bière

on descend
à la rivière

le froid
s'insinue lentement
dans nos regards
mais on essaie
de pas trop voir
venir l'hiver.

Quand la nuit tombe
sans un mot
ton regard
traduit le mien...

Une journée comme un poème
dont la suite incertaine
sera peut-être l'aube.


Denis Samson © 2021


mardi 2 novembre 2021

MES PAS DANS MES PAS


 






















Il a neigé à contre-jour

mes pas dans mes pas
je laboure mon chemin

chaque aube laisse
une trace furtive
que je voudrais saisir
pour arrêter le temps

si tu es toujours là, près de moi
mes pas marcheront dans tes pas

nous irons faire l'amour
au cimetière du temps perdu

nous goûterons les
premières neiges
comme les dernières

et nous boirons
la flamme du jour.




jeudi 21 octobre 2021

PAYSAGE














Pour qu'un paysage se brise

il suffit parfois de peu

un vent froid venu du passé
un regard vers l'horizon

ou, sur une forêt
l'ombre des humains
qui avance sans coup férir

aux limites du silence
nos fissures parlent
nos cris se perdent

il nous faut déconstruire
les inutiles certitudes
vivre le splendide désarroi
du temps qui fuit sans nous.


(texte et photo)

vendredi 15 octobre 2021

ANTICHAMBRE

                  
                   Maïakovski 
(1915: Le nuage en pantalon)
















Étoiles en robe du soir
nuages qui dépassent
à l'ourlet d'un regard

sous la chaleur des paupières
dans l'antichambre aux fantômes
à huis clos sous le fard
d'étranges images se dévoilent.

La cervelle en veille
le modem en guise
de veilleuse
la nuit attend son heure.

La nuit
se souvient de tout.


Denis Samson © 2021


mardi 5 octobre 2021

ADOSSÉ AUX NUAGES
















Sous un ciel
d'un bleu élastique
la canopée chuchote
l'arbre
a mémoire du vent
la terre
tourne
déploie l'aubépine
en ses ombres.

Assis
au pied d'un arbre adossé
aux nuages
j'écris
en amont comme en aval
des heures.


Denis Samson © 2021


dimanche 26 septembre 2021

LA MIGRATION DES PRÉSENCES

 












Comme la mort de l'été
la migration des oiseaux
remplit mon ciel

tous ces départs sont
une ode fluide
un ballet aérien

leur absence en devenir
est en elle-même
une présence anticipée

je fais la conversation
avec l'ombre de mon père
qui aurait cent-quatorze ans

sa présence en absence
est une tendresse nouvelle

les absents savent nous parler
leur présence nous conforte

car dans la présence de l'absence
réside tout le mystère de l'amour.