mardi 20 septembre 2011

CHEMIN DES-TERRES-ROMPUES ( SAINT-JEAN-VIANNEY )






Il n'y a plus de chemin
pas plus que de village

chacun dans le miroir du passager
reste le chemin
chacun dans ce regard
reste le village


Alain Larose (c) 2011


2 commentaires:

  1. Superbe. L'autre est, de fait, notre miroir; et les chemins les plus dangereux sont ceux que tracent dans nos cœurs nos idées noires.

    RépondreSupprimer
  2. @ Marie-Josée Martin : Merci à vous pour cette appréciation et
    aussi pour le lien sur votre blogue...

    Alain Larose

    RépondreSupprimer