dimanche 27 mars 2011

TROIS-RIVIÈRES

Perdus quelque part entre le Zénob et la rue Niverville



Têtes d'enfants planètes
aux aurores sidérales
sous les yeux meurtris
d'étoiles en fugue

nous remuons l'aube
comme des apôtres perdus
avec des livres de poésie
plein nos poches

nous irons en ambulance
à la chaleur des glaces
mordre le Fleuve sacré

Jean Coulombe (c) 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire