jeudi 10 novembre 2016

LENDEMAINS






















On palpe nos cataractes
une illusion à la fois

les ombres ont la force
les tourments du vertige

nos flammes cassées
balayées sous la grêle

il nous restera
le cri du nouveau-né



Jean Coulombe © 2016


3 commentaires:

  1. Merci Jean pour tous ces poèmes que je suis à la trace. Et que j'admire.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Laurier.... au plaisir de te croiser en poésie ou autrement! Jean

    RépondreSupprimer