dimanche 20 juillet 2014

LA PORTE DU JARDIN






















Je te ramènerai cette parole

qui me brûle en murmures

comme le vieux chat borgne

offre ses oiseaux blessés

aux cendres du matin


près de la porte du jardin

là où les rêves s'immolent.



Jean Coulombe © 2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire