vendredi 12 novembre 2010

BRUISSEMENT



Assis sur un banc
un poète dans ses mots

ses mots font semblant
de ne pas le connaître

Jean Coulombe (c) 2010

3 commentaires:

  1. circuit à l'intérieur du terrain celui-là Johnny! A.L.

    RépondreSupprimer
  2. Court mais évocateur ! Cela me fait penser justement quand j'écris des poèmes dans un parc, lors d'une belle journée d'été!

    RépondreSupprimer
  3. les poètes sont souvent surpris par leurs mots et ont bien souvent du mal à les maitriser..est ce un bien est ce un mal mais c'est bien..

    RépondreSupprimer