vendredi 24 septembre 2010

VERS L'AURORE


L'encre se rature
un ruisseau vers l'aurore
et j'écris ce qui reste
à écrire
à l'heure où le sommeil
rejoint les rêves.

Au chant du coq
les murs glissent sous les ombres
les coeurs partent en fumée
par les veines de l'aube.

Denis Samson (c) 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire