lundi 24 août 2009

URBANITUDES 1
















J’avance pour débusquer
la lumière
une clairière ou un visage.

Le paysage a son côté humain
qui sommeille.

Jean Coulombe  © 2009


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire