vendredi 26 octobre 2018

UN ÉTAT DES CHOSES / UN POINT DE VUE PERSONNEL





















La pompe à fric des multinationales
prêtes à exploiter tout ce qui reste

la propriété privée bien protégée des uns
sacrifiée à des "intérêts supérieurs" des autres
la vie privée "nevermind"
les mécanismes du désir à la chaîne
l'esthétique corporative
des réseaux faciaux
l'ignorance virale
l'infantilisation de masse
le vedettariat narcissique
et tous ces bons sentiments
passés au hachoir
d'une grande émission de cuisine sociale
à la télé

un monde qui voit
de plus en plus petit
des normes faisant de chaque citoyen
un "pareil"
le conformisme en tant que remède
le nivellement comme solution
aux excès dérangeants de l'imagination...

Le meilleur
des mondes.


Denis Samson © 2018


vendredi 19 octobre 2018

MIGRATION





















À l'ombre de cet arbre
d'où je regarde s'enfuir
un autre jour
du restant de l'été
à l'écoute des derniers secrets
du vent dans les feuilles
je jase avec un ami
de passage
avant qu'il s'envole
pour l'hiver.


                   *


Soleil sexy de l'automne

ciel bleu sans un pli

chevelure d'ombre
dans tes yeux.


Denis Samson © 2018

Sur les plaines d'Abraham, septembre-octobre 2018


mardi 9 octobre 2018

LA RÉTINE DU COUCHANT



















La ligne des épinettes est parfaite
quand elle tranche la rétine du couchant.


J'irai me casser de la poésie
sur le dos

je réparerai le chant
de chaque oiseau tombé

je te ramènerai de la bière
pour le feu des mots

notre tempête sera lente
enveloppée de mystère

tu goûteras chacun des gestes
repliés sur ton coeur

toute cette tendresse en fagots
que l'on monte en bûcher.



Jean Coulombe © 2018


lundi 1 octobre 2018

LE GRAND ATELIER


















Un argot d'identité
creuse la chair du diable

la peinture se sur-réalise

l'État du Québec en soleil bleu

car la fabrication du consentement
reste une bible érotique entre hommes.

Résistances pour raisons communes

au grand atelier de l'énergie humaine
à l'usage de l'insurrection qui viendra!



Jean Coulombe © 2018