mardi 18 juillet 2017

LA PIERRE




















La pierre de l'enfance
comme un arbre nu
cloué au sol qui brûle

on reçoit le soleil oblique
en petites douleurs feutrées

à l'envers des heures
le silence est dur d'oreille

la taïga tatouée à l'oeil
on avance à petits pas
comme une bête blessée.

On comprend par le coeur.


Jean Coulombe © 2017



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire