dimanche 5 mars 2017

NUIT SANS ATTENTE





















La poésie à l'os
comme jamais

seul à seul
dans la foule

les autres veulent
de la musique

des heures grises
aux cendres du matin

la forêt des nuits
peuple notre ciel

parlons de nous

dans la langue
des épinettes


Jean Coulombe © 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire