vendredi 7 août 2015

LE GOÛT DES CENDRES























Chacun de tes gestes
déposé au matin
comme une trace

une flamme nue

ton visage flotte ici
au centre des cendres


Jean Coulombe © 2015


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire