dimanche 28 juin 2015

CAFÉ DES LENDEMAINS



























Au café des habitudes
les membres se branchent

leur réseau s'allume
le monde nous enserre

une voix parfois éclate
s'embrase et s'indigne

la poésie immanente
s'enroule aux langues.

Il y aura un lendemain
mais sera-t-il nôtre?

Là est la question.



Jean Coulombe © 2015


lundi 22 juin 2015

AUTOROUTE CÉLESTE





















Sur les rails des graffitis voyagent

des montagnes de l'aube au crépuscule
le train roule son écho de train

la nuit la noirceur défile
en paysage aux fenêtres

sur l'autoroute céleste après la pluie
les étoiles ébouriffées scintillent

le vent balaie les ombres

en rangées le long des routes
des arbres s'évertuent
à cacher l'absence
de forêt.

La lune dans son feuillage
regarde passer le train.


Denis Samson © 2015



jeudi 18 juin 2015

INSTANT VOLÉ






















Tout se place enfin
au ventre des saisons

on avance doucement
vers l'été des êtres

on caresse l'impalpable
et le superflu s'envole

je rêve à ton épaule.


Jean Coulombe © 2015


dimanche 14 juin 2015

BONHEUR RÉGLEMENTAIRE


























Sous les auspices
des tenants de la droite,
les mots pris en otage,
la brutalité ordinaire
se propage en réseaux,

ça va de la captation
à la diffusion
de l'humiliation au quotidien
par les animateurs du déclin.

Les plans de société
du bonheur social
qu'on commente
aux cocktails dinatoires corporatifs
comprennent
des contentions de solidarité

des clauses d'hygiène civile

des règlements pour tous les sens.



Denis Samson © 2015


jeudi 11 juin 2015

L'IRRÉMÉDIABLE




























Comme à dix-sept ans
centrifugeuse cosmos
folies invincibles

je tente à nouveau l'espoir
même soudé au froid constat
de l'irrémédiable social.


Jean Coulombe © 2015


mercredi 10 juin 2015

GROUPE D'EXCROISSANCES PERSONNELLES


















Un peu de vin pour étancher sa foi

des corps communicants communient
par remords interposés

la mémoire lèche ses plaies
les souvenirs régurgités des blessures
qu'on soigne avec des cosmétiques
d'extrême-consommation....


Denis Samson © 2015


lundi 8 juin 2015

AU SOIR DES CHOSES






















Il me faudra atteindre
le coeur du poème...

sans en trahir le cri!



Jean Coulombe © 2015


mercredi 3 juin 2015

LAC SIMON





















Début mai
et voici que désorganisée
l'eau se brise.

Je vois s'éteindre le jour
et s'allumer le feu.

Et quand le feu finit
le chalet s'est endormi
et dans le noir
il y a du bruit dans l'eau
comme une bête invisible.

Comme une bête invisible
je longe le rivage.


Denis Samson © 2015