jeudi 19 juin 2014

CATARACTE D'AUTOROUTE

















Le nombril des poètes

contemple ses petites mousses


les poids-lourds du destin

nous poussent à la fosse


les libertariens lancent

la chasse à l'anarchiste


les rêves ont des trous noirs

comme on somatise

la détresse des anges

bien assis dans son char


au pire, on mettra un flag

car ça sent la coupe


on monte le volume

si l'air conditionné

ne nous lâche pas


pris dans le bouchon

de l'hédonisme délétère


nous avalons goulûment

la haine contre tout

ce qui pourrait  


BEAUTÉ


nous assembler quelque part



Jean Coulombe © 2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire