lundi 29 décembre 2014

VIVRE EN AMÉRIQUE





















Rêves et cauchemars
enlacés
justice et injustice
soudées

mémoire de l'oubli

les wampums brûlés
les traités violés
esclaves encore

le saccage de la terre
brûle comme moteur
écrase les os des bisons

il nous faut vivre
survivre à vide
sous l'espoir néon.



Jean Coulombe © 2014


lundi 22 décembre 2014

JOURS DE COLÈRE


























je marche à la bière bébé
Dies irae Dry
de jour et comme de nuit



Alain Larose © 2014


jeudi 18 décembre 2014

L'AUTRE VERSANT


À Vincent Gagnon...

















Il tient sa musique
à bout de nuit

son autre versant
frôle mon silence

le blues qui me creuse


Jean Coulombe © 2014


mardi 16 décembre 2014

MÉTÉO






















prends un parapluie
des poètes se garrochent
du toit des banques


Alain Larose © 2014




lundi 15 décembre 2014

DÉCEMBRE




















Au printemps
il y aura
ce spasme aux embâcles
ce reflux
toutes voiles dehors

au printemps
il y aura
amours et bourgeons
le mystère des aurores

ce matin il y a
ce givre qui cogne.


Jean Coulombe © 2014



jeudi 11 décembre 2014

HAÏKU





















non je ne suis pas
un juke box de la douleur
maudit tabarnac


Alain Larose © 2014


lundi 8 décembre 2014

PHOTO

Mont Saint-Pierre, 9 octobre 2014





















Dans l'album de l'automne
de la terre
un autre pas dans la clarté
et le paysage ressemble déjà
à un souvenir
la mer et les montagnes
m'arrangent le portrait.

On a beau dire, la beauté,
ça aide!


Denis Samson © 2014


jeudi 4 décembre 2014

CARTE SOLEIL





















Assis dans la salle d'attente
d'une clinique somnambule
j'attends l'écho de mon nom

le prénom de mon père
le nom de famille de ma mère
dansent dans ma tête

pleurs de bébés
sonneries poches
toux sans fond

on écoute TV-Pop
le maquillage explose
HD tu assassines 

les pharmaceutiques patrouillent
la carte-soleil danse le bacon
heure après heure après heure
l'attente tombe en désuétude

harmonie de l'absurde
faiblesses humaines
tous débris de quelqu'un

nous tournons lentement
au ciel        ce tunnel
ce soleil borgne.



Jean Coulombe © 2014




mercredi 3 décembre 2014

LE SECRET DE MON SUCCÈS






















c'est l'histoire
d'un gars
qui s'est perdu
en cherchant les chiottes
dans la pyramide
de Maslow


Alain Larose ©



mercredi 26 novembre 2014

CHEVAUX

pour Volodia






















J'ai tué tous mes chevaux

eux qui me
rendaient libre

pour une chanson
pour rien

plus un son
de galops
dans l'air

plus un mot

il ne me reste plus
qu'à retourner l'arme

j'ai tué mes chevaux



Alain Larose © 2014




lundi 24 novembre 2014

DES CHANTS MÉTALLURGIQUES





















Jours usinés

du bout des doigts l'obscurité
peint un vêtement magnétique
aux idoles de fer

de tous côtés des chants métallurgiques
s'élèvent vers le ciel

dans les rues des saisons
on peut entendre craquer le monde
et le soleil
est encore plus seul qu'hier
comme de plus en plus outrageusement maquillé
de crépuscules lourds.



Denis Samson © 2014


mercredi 19 novembre 2014

EN HAUT DU FRIGIDAIRE



























Tu peux la voir en haut à gauche sur la porte du frigidaire, cette photo d'un petit garçon souriant, assis sur les marches d'un vieux hangar, à côté d'un chien. Il déterrait des clous rouillés pour les mettre dans des pots. Il dessinait des cartes de trésors et les enfouissait dans la cour du grand-père, en se souvenant de l'endroit pour le dimanche suivant. Peut-être qu'il n'y a plus de dimanches, il ne retrouve plus les cartes. Seulement les clous rouillés, qu'il s'enfonce dans la tête, où ce hangar tient toujours.


Alain Larose © 2014


jeudi 13 novembre 2014

NOVEMBRE LA VIE

à Bernard...




















J'ai saigné fraternité
pleurs contre mur

la vie est chienne
crache douleurs
absurdes abîmes

la vie continue

SPASME

dans nos plaies ouvertes
la vie frappe en aveugle

la vie de novembre

la pire...


Jean Coulombe © 2014





dimanche 9 novembre 2014

L'HÔTEL MORT





















L'hôtel est mort à soir
les ombres dansent un slow
le coeur étouffe
un baillement

assise seule
dans un coin
elle écrit toujours
ce qui la déchire
puis déchire
ce qu'elle écrit

derrière la porte
de derrière
de l'hôtel mort
l'étanchéité du gel,
de la forme,

fantômes de pénombre,
squelettes de brume
arrachés à la terre.

L'hôtel est mort à soir
dehors non plus
il n'y a personne
de vivant.


Denis Samson © 2014




mercredi 5 novembre 2014

SOURIRE






















Méditation refuge
descend au point zéro
friable à l'intérieur

les bougies brûlent
seules au parloir
lascives et floues

elles me veillent
sans que un frémissement

cohue du silence

je replie ma chair
ma vie cruciforme

mon âme glisse
comme un sourire.


Jean Coulombe © 2014



lundi 3 novembre 2014

SEULES LES BÊTES






















Pièges qui respirent encore
fourrures blessées

quand le vent bat de l'aile
dans les veines de l'aube
seules les bêtes ont une âme.



Denis Samson © 2014


lundi 27 octobre 2014

CASSÉ CASSÉ






















Tu voudrais acheter
mon livre
mais tu peux pas

cassé cassé

tu voudrais te payer
une bière
après ta semaine
de cul
dans ton année
de cul

tchin tchin

moi aussi
j'ai souvent
plus besoin
d'une bière

que de mes poèmes


Alain Larose © 2014


dimanche 26 octobre 2014

DEMAIN




















Une mésange dans la main
je contemple le monde

la cathédrale est prête
pour l'envol des rêves

le chant de la pluie
rappelle doucement

que demain est déjà là.


Jean Coulombe © 2014



samedi 25 octobre 2014

MURMURE




























L'air
est immobile

le sentier se perd
dans le bois

le regard trébuche
sur la nudité
d'un instant

murmure d'un ruisseau
des filets d'eau douce
ont capturé la lumière.


Denis Samson © 2014


samedi 18 octobre 2014

LECTURES DU VENT





















Lune d'automne
la lumière a changé
le froid mord la terre
travaille le cuir des couleurs

corps fantômes
façonnés d'ombres
parmi les arbres
que feuillette le vent

coeur qui baille
le soleil se lève tard
mes rêves sont plus les mêmes
leur odeur a changé.


Denis Samson © 2014


dimanche 5 octobre 2014

VIEUX CHAT





















Mon père me conte
ses histoires

mon père devient
mes histoires

mon enfance remonte
pour atteindre la rive

comme un vieux chat
perclus d'arthrite

je peine à la suivre.



Jean Coulombe © 2014





mardi 23 septembre 2014

PARTANCES
























Fendre la nuit
branché au vent

cracher tisons
étoiles filantes
et chansons mortes

tout pour sursoir

au poids des ombres
enfoncé dans ma gorge.


Jean Coulombe © 2014


lundi 15 septembre 2014

LE CORPS RATURÉ



























Le visage séparé du corps
dans un bain de miroirs
le regard comme la cicatrice
d'une blessure
à l'intérieur
le dormeur se réveille
comme souvent
à l'heure des obsessions.

Puis
le corps raturé
expulsé des songes
le dormeur se réveille
à nouveau
entre les pages du matin.



Denis Samson © 2014




mercredi 10 septembre 2014

UNE FOIS






Peut-être
que
tu sais
son nom

elle goûtait
les framboises
cueillies
trop près
d'une clôture
électrique

pas assez
pour
te tuer

juste assez
pour
danser
danser
danser


Alain Larose © 2014



dimanche 7 septembre 2014

PARAPLUIES D'INSOMNIE

... au même Rosaire




















Pluie froide dans le noir
la voix de l'averse
fredonne un air mélancolique

des bouteilles
le coeur a bu tout le feu
mais le corps est toujours
froid
la tête entre les mains
la nuit verse déjà
les larmes de l'aube
et le sommeil ne vient pas.

Pluie froide dans le noir
le vent balaie les heures
et les parapluies à cinq dollars.


Denis Samson © 2014


mardi 2 septembre 2014

INSOMNIA






barricadé dans ma peau

blotti sous mes mots

corps en errance

partout tes lèvres

me poursuivent



Textes, images et montage: Jean Coulombe

Collaboration: Gilbert Sévigny

CLS Poésie © 2014


vendredi 29 août 2014

AVERSE



























Dénoués les ruisseaux s'écoulent

la foudre est dans l'arbre

sous la pluie
avec les vents
crucifiés au carrefour
le ciel déteint à genoux.


Denis Samson © 2014




samedi 23 août 2014

TEMPUS TRANSIT




















Le temps casse tout
il reste à savoir
quand?


Jean Coulombe © 2014


jeudi 14 août 2014

RAFRAÎCHIR LA MÉMOIRE

à Rosaire...





















Un verre de jazz
des paroles chuchotées
à l'oreille d'une mémoire
comme un corps étranger

une fin de soirée nulle part

cul-sec la poésie
reste collée au comptoir
et le verbe se fait tard

tu parles ton verre t'écoute
peut-être pas
les baisers tu te les inventes
pas toujours
mais là oui.

Plus tard au registre des souvenirs
après avoir fermé
tous les bars du quartier
l'esprit de clocher
revisite le passé
à pied.

Le lendemain c'est toujours un peu
comme ailleurs
il semble que rien n'est
tout à fait la suite

le gin de la veille sur le coeur à l'ancre
c'est pas de l'eau c'est la soif
qui porte une mémoire.


Denis Samson © 2014



jeudi 7 août 2014

HARIKOT DE SALON






















Au Salon du livre
entre deux verres de vin cheap
les poètes jasent de cash



Alain Larose © 2014



dimanche 3 août 2014

LA VISITE






















La poésie arrache ma porte
avec sa bourrasque

elle s'invite dans ma cuisine
ravage mes conforts

son oeil hagard comme
une banquise folle
dans ma porcelaine

la poésie se retire
laissant quelques mots
en miettes dans mon évier

et tout ce soleil dehors
tel un poignard.



Jean Coulombe © 2014


mercredi 30 juillet 2014

CASSÉ

... à un ami

























Le rêve est fini

dans la brise matinale du détergent
ses éléments se dissocient et s'éparpillent
les images s'effacent
le regard à nouveau tourné
vers l'extérieur

tu regardes le jour se pointer
à ta fenêtre

un parapluie fait les cent pas
sur le trottoir d'en face.

Du miroir son visage s'est cassé
le tien est resté

le proprio raconte des histoires
à coucher dehors

la tête jetée sur le papier
tu écris un peu
de ce qui reste pris dans la blessure.


Denis Samson © 2014


jeudi 24 juillet 2014

AU CREUX LE CORPS





















À sentir la vie
m'échapper
au bout des doigts

un long cri rauque
vient me saisir
au creux le corps

tout va trop vite
quand rien
ne va plus.


Jean Coulombe © 2014



lundi 21 juillet 2014

CE GENRE D'AMOUR-LÀ























Parfois
ça avait ressemblé
à un chien écrasé
qu'il avait pleuré
assis au bord du trottoir
mais qui n'était même pas son chien
et parfois
à Idi Amin Dada
jouant un air d'accordéon

et puis un jour
tu l'as attendu
au bas des marches
d'un autobus
et tout ce que n'avait pas su dire
ce jeune homme que tu avais connu
tous ses mots d'amour
pauvres
infirmes
et crackpots
sont tombés
d'une valise mal fermée
à tes pieds

Marie Christine
celui-là est pour toi


Alain Larose © 2014




dimanche 20 juillet 2014

LA PORTE DU JARDIN






















Je te ramènerai cette parole
qui me brûle en murmures

comme le vieux chat borgne
offre des oiseaux blessés
aux cendres du matin

près de la porte du jardin
là où les rêves s'immolent.



Jean Coulombe © 2014


samedi 12 juillet 2014

BATTURES























Sur les battures du ciel
la voie lactée a répandu ses étoiles
au jusant du jour

un vent immense
a coiffé leurs cheveux

flirtant avec le vent
les yeux plus grands que l'image
les porteurs de falaises
rallument les feux du crépuscule
à la table de l'aube.


Denis Samson © 2014


lundi 7 juillet 2014

LA LOI DU PLUS FORT




















Dans mes nuit pâles
défilent éperdus
les ciels de Beauce

tant de fragilités à vendre
toujours au plus offrant

sous le froid de l'aube
le paysage se dissout

inéluctables fragments.


Jean Coulombe © 2014




samedi 5 juillet 2014

LES LIENS DU JOUR

...  à C. et à L.

























Flammes de rosée
entre l'oeil et la noirceur
l'heure incendiée s'écoule

sentiers obscurs
forêt chaude et humide
à chaque pas l'odeur du soir
nous monte à la tête

la fatigue a rompu les liens du jour

tantôt la lune va se lever
on va voir danser les ombres.


Denis Samson © 2014



mardi 24 juin 2014

FOULTITUDE






















Le  nous  de ma solitude
le  je  de ma foule secrète

au coeur des vertiges
je nourris ma traversée

je tends l'oreille
au silence de la terre

à la vie sous mes pas.


Jean Coulombe © 2014


jeudi 19 juin 2014

CATARACTE D'AUTOROUTE


















Les poids-lourds du destin
nous poussent à la fosse

les libertariens lancent
la chasse à l'anarchiste

les rêves ont des trous noirs
on sent la détresse des anges
bien assis dans son char

on monte le volume
si ça sent la coupe
on sortira le flag

pris dans le bouchon
nous avalons goulûment
la haine contre tout

tout ce qui pourrait
être capable de

BEAUTÉ


Jean Coulombe © 2014


dimanche 15 juin 2014

L'ÉTREINTE DES MIROIRS



























Prisonniers des néons
dans l'étreinte des miroirs
les visages se consument

les couleurs tournent de l'oeil

au registre de la chair
à voir la peau
que relâchent les heures
ce corps qu'on prend pour acquis
semble prendre pour acquis
qu'on lui appartient.


Denis Samson © 2014




samedi 7 juin 2014

FRACTURE DE LA BEAUTÉ




























Expulsé du rêve de beauté
entre les pages du matin
il n'y a pas d'agenda caché du poète
juste une fracture à livre ouvert.


Denis Samson © 2014


mardi 3 juin 2014

PETIT CIEL


















Tout tourne sans entrave
autour du tilleul-silence
seul, un peu de vent

loin des mots
loin au végétal
ermite immolé

ciel au sourire las
tout coule facile
sans attache

ne pas interrompre
le fil ténu du temps

sentir qu'on ne sent rien
dépourvu d'épines
balayé au désert.


Jean Coulombe © 2014


samedi 24 mai 2014

TU NE SAIS TOUJOURS PAS





Tu ne sais toujours pas
ce qui veille en toi

tu ne sais toujours pas

l'infini des choses qui tombent
la fureur du silence

tu survis en apnée
quand les eaux dévalent
tu risques une vie
à te saisir d'amour

tu ne sais toujours pas.


Jean Coulombe © 2014

Improvisations au piano: Vincent Gagnon


jeudi 22 mai 2014

LES OISEAUX, LES FLEURS


pour Frédéric Dumont...




















Tu me parles d'oiseaux
j'entends bien
leurs chansons cochonnes

Tu me parles de fleurs
je me demande
ce qu'elles font
quand elles ne boivent
pas
tout ce que je sais
boire
et que je regarde
le soleil brûler
jusqu'au soir


Alain Larose © 2014


vendredi 16 mai 2014

UNE DALMANE 60 mg POUR LE DÉCOLLAGE CHEZ ROGER (1993)




















Les lacs sont gelés
le western rentre mal

ma vache flambe
doucement
dans l'étable


Alain Larose © 2014


jeudi 15 mai 2014

COUTURES CÉLESTES




Rubans pour robe d'abîme
à la criée du sommeil

rose éteinte
les lèvres sur le coeur
d'une blessure à coudre

remède de satin
sous la jupe d'un regard
ses yeux de geisha
se fendent d'un sourire.


Denis Samson © 2014






dimanche 11 mai 2014

RUISSELLEMENT























Aux plaies du gel succède à nouveau
le baiser de la soif
et la terre boit
le reste de noirceur
d'où s'écoule l'image
des eaux du négatif
ébats tumultueux
aptes à briser
ce silence d'écorce.


Denis Samson © 2014


Premières notes (revisitées) à l'ouverture du «bureau sous les arbres» sur les Plaines d'Abraham, printemps 2014.


mercredi 7 mai 2014

FOULE INTIME





















Au temple des amitiés fantômes
la mémoire recrache
un parfum d'émoi.

Il disparaît dans le vent.



Jean Coulombe © 2014


jeudi 1 mai 2014

TOUT TOUT TOUT


















Tout défile rapidement
sur écran programmé
obsolète dans six mois

tout se broie sous nos yeux
à la cadence dépotoir

tout       tout       tout

le filet se resserre
la toile nous englue

pop-up
start-up
follow-up
tout se set up

au vital de nos rétines
click   click   click
on se fidélise

on nous track-down
tous collés à nos écrans
le nez dans nos pseudo-vies

on se dé-vie-sage tous
en commençant par nous-mêmes
on se selfie à l'infini

on se partage sans se donner
on se donne sans partager
tout fuit sous nos doigts.

TOUT   TOUT   TOUT


Jean Coulombe © 2014



lundi 28 avril 2014

vendredi 25 avril 2014

LE PROGRÈS





















Le progrès, s'il existe
vient en petites touches
souvent impalpables.

La fraction des mondes
est multiple et continue
au delà des miroirs.


Jean Coulombe © 2014



lundi 21 avril 2014

MANÈGE

... à Marika





















Leurs yeux sur toi restent collés
ils te trouvent
sexy
dans ta douleur
le manège dans tes méninges
joue sa petite toune
le manège dans tes méninges
ne s'arrête jamais
sauf peut-être un peu
quand tu te blesses
des brûlures de cigarettes
quelques lacérations
dans ta tête.


Denis Samson © 2014