jeudi 31 octobre 2013

AUTOPSIE











En faisant l'autopsie de mes dérapes

j'y reconnais les blessures

les charges des illusions tenaces


celles qui irradient

celles qui cautérisent

celles qui affament

celles qui nourrissent


et toujours ce désir d'être aimé

même malgré l'amour

d'être chéri malgré l'absurde

le tout-à-l'écran phagocyte


Je tranche ce coeur froid

sans trace de palpitation

sans couleur ni vie


Je note bien les ombres

les passions coagulées

aux commissures des rêves

les traces

les impacts

les ecchymoses

les couleurs délavées

et les dérives célestes

sur les routes intimes

bourrées d'extases

à peine entamées

au seuil de l'éternité


Je me revoilà

servile dans ma moelle

campé dans mes cendres!



Jean Coulombe © 2013



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire