lundi 1 juillet 2013

CHANGEUR DE RAILS


























Les soirs d'orage
où il revenait
à la maison
les soirs où il revenait
de la station

quand il revenait

les soirs d'orage
avec ses yeux jaunes
de wagon-bar

il ordonnait
à son fils
et à sa femme
de se trouver une botte de rubber
à serrer dans leurs bras
et de se tasser dans un coin

en attendant que ça passe

il sortait alors
et remontait dans son truck
seul

en attendant que ça passe

le nez du truck
vers la track
en regardant la track
les lumières éteintes

des années plus tard
ses petits-enfants venaient
manger des bonbons
sur les genoux de
grand-papa tchou-tchou

Il ne savait plus
que donner des bonbons

il ne savait plus que dire
tchou-tchou
dans la chaise berçante
à la fenêtre
pas loin de la track

je le sais
parce que son fils
me l'a raconté

les bras croisés
sur sa poitrine

comme pour serrer
encore
sur son coeur
une botte de rubber

en attendant que ça passe



Alain Larose (c) 2013


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire