vendredi 23 novembre 2012

CORPS ÉTRANGER


























Regards indélébiles
jetés sur toi
le monde te regarde
drôlement

tu dis c'est pas une vie de naître
avec quelque chose qui déconne
quelque chose qui va pas
dans ta tête
c'est pas une tête de vivre
quand personne te ressemble
même pas toutes ces personnes
qui ressemblent à personne

l'heure d'une autre injection
dans les fesses du coeur
ils disent
ta peine tu peux t'asseoir dessus
on te le dira
quand tu pourras avoir de la peine

les heures à vif
la langue se dénoue
comme un corps étranger
se glisse à l'intérieur
des enveloppes du cerveau
pratiquant des fouilles
parmi les mots
et plus profond encore se glisse
dans les mots

mots qui flottent
ondoient
objets sans désir
artefacts de l'amour.

Tu dis que tu crois que je comprends.


Denis Samson (c) 2012


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire