dimanche 9 septembre 2012

URGENCE




















Souffler mes rêves en silence
sur la pointe des vents
contempler malgré moi
le lent défilé de ma vie
qui s'étiole
qui s'enfuit
toutes sirènes hurlantes
dans le trafic des autres

saisir ce regard qui me hante
pour y boire ce qui me nourrit


Jean Coulombe (c) 2012


1 commentaire:

  1. Bravo Jean...

    Quelle invisible main
    a tissé le fil de mon existence
    m'a porté jusqu'ici
    à l'urgence
    proche de mes racines
    et si loin du monde

    claude Antar

    RépondreSupprimer