mardi 21 février 2012

LE FUTUR INTÉRIEUR





Rongés par la beauté
en robe de ficelles nouées à vif
de longs cheveux à ses paupières,
les bras lourds
de mains mortes en prières
à se signer avec la langue,
ne reste bientôt qu'un squelette
des substances blessées.


Denis Samson (c) 2012


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire