vendredi 28 décembre 2012

TOMBÉ DU CIEL






















Grands édifices sculptés
dans la lumière de l'aube

les nuages vont lentement
comme endormis
le soleil veut sortir

un oiseau est tombé du ciel
avec la neige.


Denis Samson © 2012


samedi 22 décembre 2012

LE NOËL DES FANTÔMES


























Réveillon fantôme
premier service

souvenirs d'un autre temps
le poêle est mort
depuis longtemps
souvenirs de Noëls passés
souvenirs de manteaux d'odeurs
sur les lits d'hivers enfuis...

Tous ces souvenirs ont
fait de moi cet homme qui
vous souhaite sincèrement
un très beau Noël!


Denis Samson © 2012


lundi 17 décembre 2012

LA MAISON DE L'ENFANCE



















La maison froide
connaît les vents
et les autres cris

ses murs craquent
les rats la quittent
la forêt la gagne

la maison de l'enfance
laisse la brise la percer
comme une bête morte

tout mon hiver intime
se presse hors d'haleine
le temps d'un regard.


Jean Coulombe © 2012



lundi 10 décembre 2012

LES MUES FÉROCES




















Changer de paysage
changer de vie
changer de peau

comme un vieux serpent
perdu sur le chemin du Nord.

FÉROCEMENT VIVANT!



Jean Coulombe © 2012


lundi 3 décembre 2012

TA MUSIQUE


























En jazz terminal
le piano fait craquer ses notes
compose les mains froides de l'aube

les aiguilles brisées
des milliers d'horloges de retard
sur nos rêves
une certaine musique se meurt
et cette mort s'improvise
à l'oreille externe du coeur
et quand le son
aura rendu l'âme
il restera toujours
ces machines à souvenirs
pour se rappeler
de ta musique.


Denis Samson © 2012



samedi 1 décembre 2012

SUR LES HAUTEURS DE CRANBOURNE


























J'écoute du Vissotski
tout en louvoyant
entre les fermes-usines

avec les oiseaux chauves
et les vents borgnes
sur les hauteurs de Cranbourne

l'hiver rentre au poste
toujours plus tard
même à Cranbourne

notre terre est blessée
mais personne ici
ne semble le savoir

Vlad ta voix rocailleuse
tricote des points de suture
à mon blues punk-country

j'en ai bien besoin
sur les hauteurs de Cranbourne.


Jean Coulombe © 2012


dimanche 25 novembre 2012

INCENDIE AU CAMPING DE LA JOIE




















Il regardait les nouvelles
quand le téléphone a sonné

elle a dit
je veux
un petit berceau
pour mes paroles

il a posé
le combiné
délicatement
dans un soulier
sur la table

et la nuit
s'est poursuivie
pour tous


Alain Larose © 2012



vendredi 23 novembre 2012

CORPS ÉTRANGER


























Regards indélébiles
jetés sur toi
le monde te regarde
drôlement

tu dis c'est pas une vie de naître
avec quelque chose qui déconne
quelque chose qui va pas
dans ta tête
c'est pas une tête de vivre
quand personne te ressemble
même pas toutes ces personnes
qui ressemblent à personne

l'heure d'une autre injection
dans les fesses du coeur
ils disent
ta peine tu peux t'asseoir dessus
on te le dira
quand tu pourras avoir de la peine

les heures à vif
la langue se dénoue
comme un corps étranger
se glisse à l'intérieur
des enveloppes du cerveau
pratiquant des fouilles
parmi les mots
et plus profond encore se glisse
dans les mots

mots qui flottent
ondoient
objets sans désir
artefacts de l'amour.

Tu dis que tu crois que je comprends.


Denis Samson © 2012


mardi 20 novembre 2012

LE JEU DES OMBRES





















Les gens sont comme les ombres
ils plongent dans leur nuit
sans laisser mémoire
autre que mirages
soubresauts d'insomnie
et pincements d'âme

les gens sont leur ombre.


Jean Coulombe © 2012


dimanche 11 novembre 2012

L'ÉTAT DE GRÂCE

... à Francine




















Au carrefour des ombres se déploient
les escaliers du crépuscule

dans l'eau des reflets
le jour colle encore aux fenêtres

soumis à la géométrie du regard
les rossignols des faubourgs du ciel
se frottent aux rondeurs planétaires
du couchant

main dans la main
traversant les parois des lueurs
nous pénétrons dans la nuit.


Denis Samson © 2012


jeudi 8 novembre 2012

CE QUE DIRE VAUT




















Le cirque humain
tourne dans la nuit

la parole s'enflamme
dans ma tête sombre

j'irai à la forêt des livres
boire à la lune folle

les blessures du temps
chantent toutes seules

moi, je ne chanterai pas

car ma voix tremble
comme novembre

car je sais la force des mots.


Jean Coulombe © 2012


jeudi 1 novembre 2012

NOVEMBRE (poésie sans paroles)





Improvisations au piano: Vincent Gagnon

Vidéo: Jean Coulombe

Tous droits réservés ©  2012


mercredi 31 octobre 2012

LES ÂMES BAROQUES



















Éloigner les amitiés mortes
d'un cri sourd qui affame

rappeler à bon port
les âmes baroques

je ne vois rien d'autre
pour la suite du monde

et c'est très bien.


Jean Coulombe © 2012




lundi 22 octobre 2012

DIS-MOI



















Dis-toi que l'arbre
a ses raisons
ses mystères.

Dis-toi que le désert
a aussi ses glaces.

Mais dis-moi
que ton visage
connaît mes rives.


Jean Coulombe © 2012


lundi 8 octobre 2012

SUR LE PERRON DU CIEL





















Le linge fatigué
piétinés de nuages
sur le perron du ciel avec
comme une église à l'intérieur
des coeurs cognant partout dedans
regards effilochés
les anges du matin
rendent le crépuscule
aux feux de l'aube.


Denis Samson © 2012



samedi 29 septembre 2012

CHARNEL





















Corps sous les verrous
à portée de voix du sommeil
coeur sous contention

génuflexions du désir

séquelles de mémoire vive
en cet asile de chair.

Lumière des serrures dans le noir.


Denis Samson © 2012



vendredi 28 septembre 2012

CETTE AUTRE SAISON




























Je reprends saison
parcelles en frimas
et collier de feuilles

légèreté des gestes
au désert de blancheur

marées de lumière
couleurs en écho

ta main tresse
les arbres noirs

le froid fardeau
s'avance
contre la douceur
de nos bouches

le nord nous guette
comme cette outarde
perdue aux aurores.


Jean Coulombe © 2012



lundi 24 septembre 2012

SANS ESPAGNE

À Lorca...

























Avec la poésie fusillée à l'aube
des pays sans mémoire
au crépuscule des sangrias
sans Espagne
les invités aux fêtes du pouvoir
marchent au pas de la loi
marchent sans savoir
où la nuit va tomber

le long des rues
les regards s'enveniment
le ciel se casse
la fin du monde s'en vient
la fin du monde
s'en va
la fin du monde s'en fout.


Denis Samson © 2012


vendredi 21 septembre 2012

AMORCES





























Toutes ces amorces
qui nous morcellent

ces atomes à nous
à tous et pour tous

ce bouillonnement
qui nous harcèle

pénètre en nous
et pour toujours.


Jean Coulombe ©  2012


lundi 17 septembre 2012

INTÉRIEUR, EXTÉRIEUR, MATIN.























Intérieur. Matin,

café mauve yeux brouillés
cigarette artisanale
chambre abstraite
atelier du sommeil

frissons prisonniers des courants d'air.

Extérieur. Matin,

entre les jambes des rivières
la rosée d'un profil

la vie de l'eau s'écoule

l'été s'en va.


Denis Samson © 2012


dimanche 9 septembre 2012

URGENCE






















Souffler mes rêves en silence
sur la pointe des vents
contempler malgré moi
le lent défilé de ma vie
qui s'étiole
qui s'enfuit
toutes sirènes hurlantes
dans le trafic des autres

saisir ce regard qui me hante
pour y boire ce qui me nourrit.



Jean Coulombe © 2012


mercredi 29 août 2012

LE SENS DU VOYAGE





















Mon ciel est strié d'avions
pleins d'humains contents

la plupart bien incapables
d'identifier trois brins d'herbe
dans leur propre cour

une seule planète
pour nous aimer.



Jean Coulombe © 2012


dimanche 26 août 2012

LES TOITS
























Sur les toits
les mécanismes de la nuit
roulent doucement
les marées humaines s'humanisent

Sur les toits
les bruits de tempêtes
se perdent comme en forêt
l'air s'immobilise

Sur les toits
la beauté a sa chance
et les frères de l'ombre
parlent tout bas.



Jean Coulombe  © 2012


vendredi 17 août 2012

DANSE DE LA PLUIE

À Jean, Alain et à Saint-Benjamin
























Ça sent la pluie
qui viendra avant l'aube
dénouer la terre et ses odeurs
s'insinuer dans nos rêves

le linge est resté sur la corde
danse dans le vent

la grange est pleine de courants d'air

à côté
la vie de l'eau s'écoule
chant d'un ruisseau

encore chaude
la maison
dort toujours


Denis Samson © 2012


dimanche 12 août 2012

VIA APPIA

pour S.B.
























Parfois j’essaie
de me souvenir de ta voix
et je pense à
l’invention du téléphone

?

Je pense à
6000 croix
entre Rome et Capoue
reliées par soupirs

Spartacus est mort


Alain Larose © 2012


mardi 7 août 2012

MAISON FROIDE




Au musée du sommeil
le passé se faufile
dans les draps fanés
d'une mémoire
collant au noir

les dompteurs d'ombres
des néons crus
des fabriques d'aurores disjointes
veillent sur la minuterie des corps terrestres
parmi les squats célestes
des constructions mortes
du soleil
un oiseau meurt
en essayant de passer
dans l'oeil de l'au-delà

oiseau crevé dans l'oeil d'une fenêtre
qui regarde ailleurs

dans les maisons froides de l'absence
la glace des armoires craque

il ne fait ni jour ni nuit
il fait froid.


Denis Samson © 2012



lundi 6 août 2012

PERSONNE


À M.C. *















L'obscurité dévorée
dans l'oeil du dimanche
reste le jour
gris et lourd

un coeur pas de manches
pour jouer les durs
le lendemain de quelqu'un
à la tête du palmarès
de l'absence
tu grattes ta guitare
où ça démange

le téléphone sonne
c'est pour personne
mais c'est le bon numéro.


Denis Samson ©  2012

* Parfois la vie se prend tellement pour quelqu'un d'autre!


jeudi 2 août 2012

DROIT DEVANT





Nous aimons la lumière
nous aimons le bruit
et toutes nos ailes brisées

nous portons les trahisons
de la nuit sur nos coeurs
comme taches de naissance

nous aimons la puissance
de notre impuissance
toutes ces traces futiles

l'illusion d'éternité
le confort de l'absurde
les rebords du vertige

car il nous faut déjà
refaire le plein d'étoiles
entre les pauses du feu 

l'aube sera cruelle.



Jean Coulombe © 2012




mercredi 1 août 2012

AU PAYS PUNK-COUNTRY (2)

























Au couchant je bondis
crevant les lignes
des danses en ligne

je punk-danse country

le corps lourd et tout gris
en surdose de jeunesse
l'aiguille cassée au coeur

je brame et je couine

feu grégeois sous la peau
400 ampères de synapses grillés
hurlant sous la lune américaine

je grémis mon arthrose
à plein régime.

Tout ça juste pour toé
mon beau ti-bébé.

Ma cow-girl électrique
sur bull-machine étoilée!


Jean Coulombe © 2012


vendredi 27 juillet 2012

AU PAYS PUNK-COUNTRY
























Le cheval me sourit
mon ordi plante
le pays se volatilise

le cheval vient chercher
une autre pomme
mon ordi reprend vie

ce pays me désespère
trop de politiciens
sont à l'affût

pour calmer le jeu
je chante dans le pré
sous un arc-en-ciel

comme tout est bien
dans le ciel Country


Jean Coulombe © 2012


mercredi 11 juillet 2012

PASSAGER DU SOMMEIL























Dans le train fantôme de la Gaspésie
les passagers du sommeil
roulent vers cette mer
d'étoiles de mer

fleuve noir
la main de la vague
au flanc du navire
dans ses chaînes de vent fou
la nuit s'écoule

sur la plage au matin
herbes folles et coquillages
le sommeil aura des tresses d'oiseaux.



Denis Samson © 2012



dimanche 8 juillet 2012

QUINCAILLERIE DES HEURES





















C'est dur d'entendre le vent
dans la quincaillerie des heures
rumeur de la ville toute proche

c'est dur de voir venir le vent
robes de ficelles
dans les bras des grands arbres

c'est dur de saisir le vent
mots éparpillés d'un cahier
décousu des paroles.


Québec sur les Plaines d'Abraham
fin juin 2012



Denis Samson © 2012



vendredi 6 juillet 2012

TRAME





















Tout autour

la clameur avance
le ciel recule

les humains creusent

l'océan gronde
et le soleil danse

il nous faudra
plus que vivre


Jean Coulombe © 2011


mardi 26 juin 2012

PAR-DELÀ





















Filaments de solitude
dans la trame du vivant

partage du monde
au-dessus de nos voix

le coeur diaphane
la source qui chante

nous referons sentier
nos pierres enlacées

par-delà les cryptes
par-delà les aurores

jusqu'à la chair vive
jusqu'à nous.


Jean Coulombe © 2012



mercredi 20 juin 2012

L'ESCALIER






















La poésie prend l'escalier
sans jamais atteindre le ciel

la poésie crie dans le vide
mais le vide fait sa loi

les matraques frappent
pour le pouvoir aveugle

tout sent le renfermé ici


Jean Coulombe © 2012


vendredi 15 juin 2012

EN VTT SUR LA TERRE SACRÉE






















Semences du froid
terre labourée à l'os
terre nourricière mise à nu
ensemencée de cadavres charognes chimiques
et machins rouillés

arbres coupés à ras du vent
lumière enracinée
ça sent l'électricité
le lotissement fourré
avec des tuyaux
des canalisations de merde
dans le cul des campagnes

sols empoisonnés par l'oubli.


Denis Samson © 2012


vendredi 8 juin 2012

UN ADAGIO VEILLE




















Vague sur vague sur récifs
les armures broient le rêve

la machine à vent souffle
lancée contre nos larmes
à froid sur la peau nue

l'heure bleue sans oiseau
sur la ville du gros cash

les chevaux ont sommeil
mais leurs maîtres hurlent

un adagio         quelque part
veille sur la beauté du monde.



Jean Coulombe © 2012


mercredi 6 juin 2012

RETOUR D'ÂME





















Solidaire aphone
sans je    ni sève 

quand tout s'illumine
le temps pendu à mon cou
solitaire assailli par le silence
avec le fil du rasoir serré

embâcle dans la gorge
tristesse post-éditoriale

un événement agonise
plus louche que le soir.



Jean Coulombe © 2012


mardi 5 juin 2012

CHOSES SIMPLES DE LA NUIT


... à Sarah


























Lune distraite
tapissée de nuages

rideaux qui chuchotent
dans le dédale des fenêtres

le lavabo boit
l'eau qui vole
un peu de sommeil au visage

l'oreiller attend
conserve la forme du visage
oreiller qui baille.


Denis Samson ©  2012



samedi 2 juin 2012

THÉRÈSE AU BALCON



























L’hiver a failli passer Thérèse
Thérèse a passé l’hiver

il y a
de moins en moins
de Thérèse
et de plus en plus
de toute seule
dans la jaquette rose
de Thérèse

De son balcon
Thérèse regarde au loin
Thérèse regarde aller
les enfants
et les chiens
une main devant les yeux

comme
une jeune fille à la perle
que la lumière d’une
trop petite fenêtre
aurait avalée


Alain Larose © 2012


jeudi 31 mai 2012

CLAMEURS





















Au-delà des clameurs
avec le pouvoir des mots
surgira la force immuable

la beauté de rompre
terreur de l'injustice
nous emportera tous

tout bougera enfin ici
pour un très long temps.


Jean Coulombe © 2012


lundi 28 mai 2012

FOUDRE




























Fusée pantomime tu te frottes
aux rondeurs planétaires de feu
et le cuir de ses hanches
te recouvre entièrement

sur ta peau l'usure de la foudre.


Denis Samson © 2012


jeudi 24 mai 2012

ATTEINDRE L'AUBE





















Le bruit des bottes
parade en rangs serrés
les cris fendent la ville

le pouvoir numéroté
joue des menottes
les rues se cassent

la rage au ventre
la logique casquée
écrase les têtes

mais la nuit germe
l'aube éclatera...
Enfin!


Jean Coulombe © 2012


jeudi 17 mai 2012

ÉVADÉE























Le blé rompu la voiture
renversée
à chaque tournant un accident
de nuages

la foudre est dans l'arbre

comme évadée des splendeurs
une couronne d'hirondelles
dans les cheveux
laissant baigner sa peau d'égratignures
dans le ciboire végétal
plongeant au coeur de la terre
on dirait qu'elle dort.


Denis Samson © 2012




mercredi 16 mai 2012

PRIÈRES BARBARES






















De grands filaments d’arbres morts me caressent le visage tout au long du voyage intime et je revois ma cour d’école catholique et barbare.

J’ai l’inertie catatonique des communiants et la virginité poussive des innocents. Tout autour, s’agite la foi aveugle et la chasse aux insectes. Plus loin, les handicapés attendent leur supplice et les curés sermonnent. Tout goupillonne à vau-l’eau comme le troupeau avance vers les prairies du purgatoire. Le ciel paranoïaque est plein de bombardiers russes et les mononcles boivent du gros gin. 

La route des vacances est longue et cahoteuse vers la Gaspésie des falaises; celles dont il ne faut pas s'approcher, sous peine de fessée.

Mais... comme c’est fort, l’odeur de la mer!


Jean Coulombe © 2012


vendredi 11 mai 2012

RÉCEPTEUR DE NUIT


























Dans la cave de cet hôtel
un clone dément de Rimbaud
élève mille Verlaines
sculptant du savon
dans des revolvers
pour la boutique de cadeaux

je le sais
parce que j'en suis
le gardien

je laisse ouvertes tous les soirs
les cages à minuit
en leur donnant 15 minutes
pour répandre la colère
puis les regrets

je ne compte pas mes heures
mais c'est un emploi stable


Alain Larose © 2012



samedi 5 mai 2012

CHAMBRE DES MARÉES























Enrobée par l'écho
de feux jetés en spirales
sur sa chevelure d'eau douce
la voilà qui danse
bouscule des rivières

la chambre des marées à l'abandon
sur sa peau le goût du sel
et des navires.


Denis Samson © 2012 



jeudi 3 mai 2012

CABANONS






















Une ville étrangère a poussé
dans mes souvenirs d'enfance

entre la barbarie des prières
et le troupeau des catéchumènes

de beaux bungalows bien propres
le gazon plus vert que vert

pas un cri plus haut que l'autre
et des 8 cylindres à chaque entrée

comme un chien sans médaille
à l'aube, je gagnerai la forêt


Jean Coulombe © 2012


lundi 30 avril 2012

IL ÉTAIT UNE FOIS, PAS RÉCEMMENT


















En allant au miroir
tricotée jusqu'aux genoux
elle jetait les bijoux dans la lumière
de regard en regard

moi séduit par sa démarche
d'écriture
elle intriguée
par mon atelier de ratures
complices la clarté et l'obscurité
la musique des ombres
on est restés jusqu'à la fermeture.

Ma tête pleine de noeuds
la sienne sans attaches
un lit défait
où ça fait le moins mal
j'aurais aimé rester jusqu'à la fermeture
de chaque blessure.

Au matin avant de partir
elle m'a laissé un mot sur la table
de sa cuisine
ça se terminait par
«t'es beau comme un coeur»
j'ai ajouté
«ça doit être celui de quelqu'un d'autre!»

Ça l'a fait rire
à ce qu'il paraît.



Denis Samson © 2012


jeudi 26 avril 2012

BANLIEUSARD


























Les amitiés d'enfance
sèchent sur la corde à linge

le soleil est rare
le vent se casse

tout sent le moisi
au pays des bénitiers

je prends ma route
à bras-le-corps

sans un regard derrière.


Jean Coulombe © 2012



mardi 24 avril 2012

UN SOIR D'AVRIL ORDINAIRE





























Les voisins ont monté
le son de la télévision
quand la femme du foreman
a sacré le plus jeune
dans la machine à laver

ici
c'est un quartier tranquille
le monde ne se mêle pas ici
le monde se mêle de ses affaires
depuis toujours



Alain Larose © 2012



lundi 23 avril 2012

LE BLANC DU BLEU




 

















... À Marie (un souvenir)


Une base de bleu pour les larmes
griffe de rose pour le ciel
mes mains déchirées puis recollées
sur son corps chevauché
de fibres végétales
mélangé à de l'argile verte
puis mis à sécher à la fenêtre
sur un drap presque noir

deux corneilles au ralenti
dans le blanc du bleu du ciel froid
et sa voix comme un chocolat chaud.


Denis Samson © 2012