vendredi 2 décembre 2011

ICI MAINTENANT

photo Ian Giles



C'est un boxeur
déguisé en femme
comme la poésie
et qui promène ses invendus
dans un landau
de ferme en ferme
jusqu'à Québec
comme autant de bébés
mexicains morts

Il demande son chemin
sur St-Jean
vers le Rio Grande

Il veut nager
jusqu'aux mines d'argent
de l'autre côté

Un homme l'a reconnu

C'est un poète franco-ontarien

Le poète franco-ontarien
pousse son premier recueil
de la basse-ville jusque chez lui
dans un chariot d'épicerie
et aussi dans une indifférence
particulièrement générale

Le poète franco-ontarien
a les yeux
en forme d'Everlasts
d'en avoir assez vu

Il regarde le boxeur
et murmure: «Cut 'em off...»
en tournant le coin de Scott
en éclatant d'un rire
jaune sans nom
sous le soleil de novembre

comme si c'était hier




2 commentaires:

  1. K.O. poétique. Alain toujours aussi photogénique.

    Denis S.

    RépondreSupprimer
  2. Y'a comme une odeur de Molson dans tes bobettes Larose!...

    RépondreSupprimer