samedi 26 novembre 2011

DÉFERLANTE





La douceur des tempêtes
a dressé pour toi son mur

ne la chasse pas

ne le contourne pas

sache prendre son souffle
comme une caresse infinie

il t'avalera sans te broyer

sous son cruel déferlement
il te libérera vers la lumière


Jean Coulombe (c) 2011


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire