mardi 7 septembre 2010

LETTRE DE RUPTURES III (extraits)





Ici l'alcool ravine des visages
des têtes prennent feu


je veux écrire ce qui restera
un poème imbibé d'essence
mêlée à l'océan


je sors de ce bar
comme un juif descendant du train
dehors c'est pire
des panneaux sur les rues indiquent
où nous en sommes avec la peur


des chiens aboient
leurs maîtresses dans les bras
de nouveaux maîtres


Je me réveille
avec l'impression que je dois une bière
à un américain sur dix

Poésie: Alain Larose
Vidéo: Denis Samson
Réalisation: Jean Coulombe
Tous droits réservés © 2010

2 commentaires:

  1. Je me réveille avec l'impression que je dois une bière à un américain sur dix Dans la shed d'à côté

    RépondreSupprimer