mercredi 4 août 2010

VILLE VILLES




Ville Villes


Des voitures passent
à travers des vitrines
de silence


les secouristes
au nombre des victimes


je bois pour ne rien oublier


la fin du monde
à chaque cigarette.


Poésie : Alain Larose
Réalisation: Jean Coulombe
Tous droits réservés (c) 2010

2 commentaires:

  1. Il y a des textes qui se passent de commentaire. Ceci est donc un non-commentaire. Il y a des textes qui donnent juste envie de faire : "Waou !" "comme font les gens en regardant les feux d'artifice qui explosent comme des araignées dans les étoiles" (Sur la Route). Alors je fais : "Waou !"
    Bernard Lherbier

    RépondreSupprimer