mardi 29 juin 2010

FUGUE D'ÉPINETTES




Chemins arrachés
aux parfums de la terre

près du lac
la cabane est tombée

la rivière se froisse sur les roches .

Avec la nuit le film cassé
des mutilations de l'amour fou
mon amour
des voix s'orignalent et tu me chantes
des messes abénakis jusqu'à l'aube .

Les pieds mouillés
dans les traces du jour
j'entends l'âme des pianos
aux auditoriums célestes ,
résonnances creuses ,
concertos
pour épinettes en feu .

Denis Samson (c) 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire