mercredi 26 mai 2010

CRAN DE SÉCURITÉ





Brautigan en sourdine
sans cran de sécurité

loin des embruns
j’écoute ton souffle
quand ravage ma nuit

Jean Coulombe © 2010


2 commentaires:

  1. Brautigan devait être en train de te murmurer

    "[Elle] dormait, très belle et blondement."
    (La vengeance de la pelouse (Nouvelles, 1962-1970), trad. Marie-Christine Agosto , p.121, 10|18 n°1893)

    Adénoue Thermo-toutou

    RépondreSupprimer