jeudi 7 janvier 2010

ÉCHARDES



Coeur froissé dans une poubelle
dans le musée en phentex
le passé s'use à l'envers
des souvenirs-machins

les sacoches à répétition
fusillent les saints de plâtre
au chevet du sommeil

les mains se blessent à des photos
enfouies
comme des échardes
au fond d'un tiroir.

Denis Samson (c) 2010

1 commentaire:

  1. J'aime bien ce court poème.
    ''Les mains se blessent a des photos enfouies''
    vraiment génial!

    LSH

    RépondreSupprimer