mardi 6 octobre 2009

DANSE À PAS DE PRIX (un autre conte moral)







Une boule
dans chaque main
dans un trou
au fond du Bas-du-Fleuve
dans l'hôtel à l'ancre
d'une mémoire des marées sales
de l'usine à morues
du garage à motos marines
marinant dans l'anse-à-scrap
d'un coin de pays poisseux
elle se fait violer dans ses rêves
se dit qu'il ne faut pas rêver
et elle ne rêve plus.

Il la bat
à coups de poings
en peaux d'hameçons de cicatrices
de poisson de chien sale de mer froide
sur une âme de glace
il la tue
dans sa tête
il l'a tuée 100 fois
mais elle danse encore
sur la mer
gelée ben raide
elle tangue
elle roule
elle danse sur la mer
dans les yeux des noyés
dans leurs verres
l'éperlan pas frais
et l'hameçon qui frétillent
dans leurs culottes
entre leurs cuisses sales
elle vomit dans leurs bobettes
dans sa tête
elle avale pas
elle mord!

Denis Samson © 2009

1 commentaire:

  1. Cru et beau d'être libre de conter tout ça avec ce langage là. C'est qu'il y a un enchantement qui opère malgré la laideur... et elle danse !

    RépondreSupprimer