dimanche 20 septembre 2009

VITE DÉCHIRÉ PUIS RECOLLÉ (sans numéro)

video

Au calibre des vitrines la blondeur publique de la glace dans un mercure de fièvre
on se répand selon la rumeur car il faut ce qu'ils disent ou, enfin, sortir de réincarnation du Karma extrême pour pénétrer le corps vierge de l'amour et de la liberté au noir signée d'étoiles fendues
Bien roulée comme un pétard de soie une couronne de flammes crucifiée d'extrêmes-onctions dans la position du purgatoire transformé en manufacture d'oiseaux
De loin, t'avais l'air d'un ange, de près, t'as l'air d'une femme qui a l'air d'un ange
Tu y gagnes au change

Poème: Denis Samson

Guitare: Francis Héroux

Tous droits réservés © 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire