mardi 11 août 2009

REFLETS


Dans le courant d'air entre
l'aube et la chambre
des pagodes de reflets
frémissent dans l'eau du bol
posé sur le bord
de la fenêtre.

À l'Ouest du soleil le matin
depuis la nudité des heures
jusqu'à l'accumulation charnelle
de nos attentes
macérant dans des draps qui mouillent
à panser les plaies
guidés seulement
par le parfum d'anges noirs,
d'écorce et de salive,
nos corps restent collés à la terre.

Denis Samson (c) 2009

2 commentaires:

  1. Denis Samson pleine puissance...
    ça réveille et ça assis...

    -Alain Larose

    RépondreSupprimer
  2. Entre l'aube et la chambre.... c'est là que se passe l'essentiel!!!

    RépondreSupprimer