jeudi 27 août 2009

DES MIGRATIONS D'ÂMES


Avec tous les cadrans du ciel
cassés
il y a des lits défaits par des bombes
des soleils en trop
qu'on enfouit sous la terre

des feux partis profond
à l'intérieur.

Des forêts jamais éteintes.

Denis Samson (c) 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire