dimanche 12 juillet 2009

CHAMBRE CREUSE

Solitude animale
comme l'ennui
succédant à la douleur,
l'ignoble soulagement !

Veines éclatées d'un cristal
dont le coeur poignarde l'oeil

les mots renversés l'alcool brisé
mes pages d'odeurs déchirées et recollées
sont des confessions.

Ce soir je bois des bombes
"pour éteindre ces larmes
qui nous ouvrent le ventre"

j'irai rejoindre tantôt
dans ce lit de roches éclatées
ton corps tourmenté
par lui seul.

Denis Samson © 2009

3 commentaires: