mercredi 17 juin 2009

CES POÈTES



























Ces poètes qui sifflent et crachent comme des lynx piégés loin des sapinières

Ces poètes exsangues auréolés d’angoisse et d’images brûlantes comme la beauté

Ces poètes les lèvres épaisses de mots dynamites et la langue gelée au soleil

Ces poètes mouillés aux phéromones du cosmos et aux cœurs erratiques



Jean Coulombe © 2009



1 commentaire:

  1. Salut les poètes aux chapeaux tels des auréoles de Saints (ou encore: tels des aréoles de Seins?),

    il est absolument génial votre blog! Quelle belle aventure que cette réunion de trois poètes, qui sait sur quelle terre inconnue vous vous dirigez? J'aime vos poèmes, vrais et vivants. Ce sera une joie de venir vous lire régulièrement. Lâchez pas et longue vie aux Beatles de la poésie québécoise!

    Michel

    RépondreSupprimer