lundi 18 juillet 2016

SAINT-SAUVEUR DES OMBRES (CSS #10)

«ce sont bien plus les lieux où nous avons vécu
qui nous hantent
que nous qui hantons
les lieux où nous avons vécu»    

Les territoires de l'ombre  Denis Samson 




















Le Saint-Sô de l'ombre
est plus fort que la nuit

rumeur moteur
voisins festifs

blues hendrixien
des chattes en chaleurs

engoulevents orphelins
et leurs cris de cisaille

hurlement des sirènes
en route vers la douleur

le chant sombre du quartier
plonge symphonique
vers les racines de l'aube.



Jean Coulombe © 2016





jeudi 14 juillet 2016

PRÉSENCE


















Les plus beaux souvenirs sont ceux
de moments
où on ne cherche pas à revivre
ses plus beaux souvenirs.


Denis Samson © 2016


lundi 11 juillet 2016

FRANK ET LE SOURIRE ZEN

À François Fontaine...



















Frank traverse le Parc
en écoutant les Ramones
ou Lightning Hopkins...

les Ramones s'en foutent

mais les épinettes noires
ça nourrit l'âme quand on sait
se l'ouvrir à plein     BORÉAL

Lac du merle ou Lac à Clarence
les traversées tatouent le bleuet
tout ce pays qui nous bouffe

Où ai-je appris à sourire?
Me le demande...



Jean Coulombe © 2016


dimanche 3 juillet 2016

LES HEURES VENUES DU LARGE



























Peintures d'étoiles aux cérémonies boréales
toutes les cartes du ciel retournées
à l'ancre dans la rouille
des bateaux-horloges,
de cette mer d'ombres où se noie
la forme des heures,
bord en bord de nous,
j'assiste au mariage
des marées et des songes.



Denis Samson © 2016


vendredi 1 juillet 2016

INTANGIBLE





























Micro-seconde où l'on mesure

les fragments qui nous habitent

l'intangible soif de vivre.



Jean Coulombe © 2016


dimanche 26 juin 2016

BONHEUR JETABLE





















Carnaval reptilien

gestes répandus

prédations corporatives au quotidien

l'ignorance devenue virale
un album de grimaces pour mémoire
les heures tristes d'un tel bonheur gavé
de pourriture industrielle,
à la vitrine des prélèvements,
l'intoxication porte des aveux d'épidermes.

Entre deux gorgées de vino
entre deux émissions de cuisine
entre deux chroniques de bien nantis
pour bien nantis
les épicuriens du bonheur jetable
se consument à l'infini

il y a des pièges pour chacun des
âmes à capturer
des soins bancaires pour tous
le meilleur à découvrir
ne rien refuser tout
désirer posséder avaler tout
consommer!



Denis Samson © 2016


lundi 20 juin 2016

FRATRES



















Je force la porte sacrée
un pas derrière
comme d'habitude

je n'ai plus de mots
que l'ombre du doute

mes frères veillent
le feu jusqu'aux cendres

ils boivent l'amour revêche
tous les revers du monde

ils chantent la poésie
des oiseaux borgnes
et le silence des foules

mes frères abattent le vide
qui plane avant le froid.



Jean Coulombe © 2016