mercredi 11 décembre 2019

DICHOTOMIE





















Tu marches dans ton ombre
et ta main ignore ton corps

tu marches à côté de ton corps
qui ignore ta main

tu le regardes de biais
il te jauge comme tu le juges

car la morsure du temps
est l'ultime dichotomie

ses crocs jaunes
creusent la suite.


Jean Coulombe © 2019



dimanche 1 décembre 2019

CARTE POSTALE


























Le tic-tac du moteur
le soleil dans sa course
les heures qui avalent les
minutes qui avalent
les secondes
avalent les kilomètres

la route poursuit les nuages
les paysages
défilent
immobiles.

Galops d'oiseaux sur la mer.

Soleil de carte postale
mots écrits
au verso du crépuscule.



Denis Samson © 2019


mercredi 27 novembre 2019

MAELSTRÖM





















J'ai oublié les sommets
terre à terre au blizzard

me suis enroulé
loin des humains
trop humains

me suis enferré
au réel trop réel

à contre-courant
sans balise

toujours ailleurs
éperdu à jamais

amours volcans
amitiés oasis

la tranquillité des tempêtes
au coeur s'installe.



Jean Coulombe © 2019


samedi 23 novembre 2019

DÉROBÉ





















Le chant de la pluie l'odeur de la nuit
la peau qui colle encore
au sommeil
le goût d'une cigarette
au réveil.

Café froid vieux Dylan
je déjeune à nouveau
d'une nature morte.

Le ciel dérobé
à l'ourlet des nuages
la nuit devient le jour
dans un soupir.


Denis Samson © 2019


mardi 19 novembre 2019

LOIN DU SOLEIL




















Loin du soleil
les rues font de l'errance
jours étrangers familiers
qui viennent à ma rencontre
sur les longues artères
où les caméras se surveillent

le coeur gelé
les poings serrés les mains
refermées sur rien
je la vois s'éloigner
sur la rue des blessures
par une nuit électrique
dans un lit de lumière.

Aux décombres des saisons
toute la dope du froid
se partage nos ressemblances.

Évadée du coqueron familial
elle voyage sans retour
naufragée dans la foule
coeur et poings liés
comme cloîtrée dans son ombre
par l'âpreté des trottoirs

la mort lui tourne autour
avec ses ailes narcotiques
et ses oeillères
cosmétiques.


Denis Samson © 2019


mardi 5 novembre 2019

POUR LA SUITE





















Le plus clair de mon temps
fuit vers ces champs
couverts de neige fugace

tout ce qui cogne sur terre
tombe à la jointure du destin.

Mais je voudrais bien savoir
debout aux petites sagesses

ce que demain passera
à la suite du monde.


Jean Coulombe ©


vendredi 25 octobre 2019

LES ÂGES





















Je marche mes âges
aux confins de mon sang

je poursuis le sillage
d'oiseaux fantômes

je marche mes vies
pleines de brasiers
arrachés aux ombres

j'habite ces rêves
qui me hantent

je porte ces instants volés
à la blancheur de la nuit

je marche les bras ouverts
lacérés de lumière
vers le mur de l'oubli.


Jean Coulombe © 2019