lundi 24 août 2015

ABLATION


























Journées qu'on enterre
sans merci
jusqu'à l'aube

écrire par ablation

miroirs au néon du livide
à faire mauvaise figure
au jour naissant

à prendre feu de tous ces gestes
aux volières du corps,
quand toutes pages d'odeurs confondues
du cahier l'encre migre
faudrait finir d'agoniser
d'errer par coeur
brisé

écrire tout ce qui brûle à l'intérieur

mettre tout ça au monde.


Denis Samson © 2015


jeudi 20 août 2015

L'AUTRE VIE





















Le temps des compromis
des soumissions
est bientôt révolu

nous avons donné
nos poèmes
notre liberté
à la bouche du vide

l'autre vie nous attend
au coeur de notre sang

les oiseaux fous
nous attirent
au-delà des horizons

nous partirons bientôt
toutes extases dehors

l'aube nous atteint
nous creuse animal

leur maison n'existe pas.


Jean Coulombe © 2015


lundi 17 août 2015

NOTRE SENTIER





















À pas perdus
notre incendie
broie les signes du temps
avale nos lumières

à horizon rompu
nos couleurs acérées
enlacent notre sentier

l'illumination rôde


Jean Coulombe © 2015


lundi 10 août 2015

DENTS DE SCIE (COEURS BRISÉS)


















Aux ligatures des néons
au coeur de la ville brisée
fenêtres exorbitées
murs hérissés d'ombres
au tranchant des heures
indifférentes
une cité dans ses pantoufles
s'user se dissoudre
en sens inverse d'une foule
défectueuse

en dents de scie le temps
le bruit de l'horloge
cassé
l'aube est un toc.


Denis Samson © 2015


vendredi 7 août 2015

LE GOÛT DES CENDRES























Chacun de tes gestes
déposé au matin
comme une trace

une flamme nue

ton visage flotte ici
au centre des cendres


Jean Coulombe © 2015


lundi 27 juillet 2015

COEURS ERRANTS (RÊVÉ À VERLAINE)



























Verlaine
a beau s'enfuir
d'hôpitaux inventés
pour punir l'amour
le papier froissé change rien
à l'angoisse des mots doux

coeurs errants
corps en désordre
sous les draps

couteaux de velours
comme un mal de neige

blessures où sont rangées des armes.



Denis Samson © 2015


samedi 25 juillet 2015

RADIO CITÉ BLUES

















Jouer au gorille
pris dans le trafic

monter le volume
les yeux au ciel
le pied sur les freins

bouffer du cycliste
bouffer de l'autobus
avec le gars à la radio

le gorille à la radio


Jean Coulombe © 2015


P.S. mille excuses aux vrais gorilles