lundi 24 novembre 2014

DES CHANTS MÉTALLURGIQUES





















Jours usinés

du bout des doigts l'obscurité
peint un vêtement magnétique
aux idoles de fer

de tous côtés des chants métallurgiques
s'élèvent vers le ciel

dans les rues des saisons
on peut entendre craquer le monde
et le soleil
est encore plus seul qu'hier
comme de plus en plus outrageusement maquillé
de crépuscules lourds.



Denis Samson © 2014


mercredi 19 novembre 2014

EN HAUT DU FRIGIDAIRE



























Tu peux la voir en haut à gauche sur la porte du frigidaire, cette photo d'un petit garçon souriant, assis sur les marches d'un vieux hangar, à côté d'un chien. Il déterrait des clous rouillés pour les mettre dans des pots. Il dessinait des cartes de trésors et les enfouissait dans la cour du grand-père, en se souvenant de l'endroit pour le dimanche suivant. Peut-être qu'il n'y a plus de dimanches, il ne retrouve plus les cartes. Seulement les clous rouillés, qu'il s'enfonce dans la tête, où ce hangar tient toujours.


Alain Larose © 2014


jeudi 13 novembre 2014

NOVEMBRE LA VIE

à Bernard...




















J'ai saigné fraternité
pleurant sang contre mur

la vie est chienne
crachant douleur
absurdes abîmes

la vie continue

SPASME

sur nos plaies ouvertes
la vie aveugle

la vie de novembre

la pire...


Jean Coulombe © 2014




dimanche 9 novembre 2014

L'HÔTEL MORT





















L'hôtel est mort à soir
les ombres dansent un slow
le coeur étouffe
un baillement

assise seule
dans un coin
elle écrit toujours
ce qui la déchire
puis déchire
ce qu'elle écrit

derrière la porte
de derrière
de l'hôtel mort
l'étanchéité du gel,
de la forme,

fantômes de pénombre,
squelettes de brume
arrachés à la terre.

L'hôtel est mort à soir
dehors non plus
il n'y a personne
de vivant.


Denis Samson © 2014




mercredi 5 novembre 2014

SOURIRE






















Méditation biscornue
descend au point zéro
soluble à l'intérieur

les bougies brûlent
seules au parloir
lascives et floues

elles me veillent
sans que je ne crie

cohue du silence

je replie ma chair
ma vie cruciforme

mon sucre se casse
comme un sourire


Jean Coulombe © 2014


lundi 3 novembre 2014

SEULES LES BÊTES






















Pièges qui respirent encore
fourrures blessées

quand le vent bat de l'aile
dans les veines de l'aube
seules les bêtes ont une âme.



Denis Samson © 2014


lundi 27 octobre 2014

CASSÉ CASSÉ






















Tu voudrais acheter
mon livre
mais tu peux pas

cassé cassé

tu voudrais te payer
une bière
après ta semaine
de cul
dans ton année
de cul

tchin tchin

moi aussi
j'ai souvent
plus besoin
d'une bière

que de mes poèmes


Alain Larose © 2014