jeudi 24 juillet 2014

AU CREUX LE CORPS





















À sentir la vie

m'échapper

au bout des doigts


un long cri rauque

vient me saisir

au creux le corps


tout va trop vite

quand rien

ne va plus.


Jean Coulombe © 2014



lundi 21 juillet 2014

CE GENRE D'AMOUR-LÀ






















Parfois
ça avait ressemblé
à un chien écrasé
qu'il avait pleuré
assis au bord du trottoir
mais qui n'était même pas son chien
et parfois
à Idi Amin Dada
jouant un air d'accordéon

et puis un jour
tu l'as attendu
au bas des marches
d'un autobus
et tout ce que n'avait pas su dire
ce jeune homme que tu avais connu
tous ses mots d'amour
pauvres
infirmes
et crackpots
sont tombés
d'une valise mal fermée
à tes pieds

Marie Christine
celui-là est pour toi


Alain Larose © 2014




dimanche 20 juillet 2014

LA PORTE DU JARDIN






















Je te ramènerai cette parole

qui me brûle en murmures

comme le vieux chat borgne

offre ses oiseaux blessés

aux cendres du matin


près de la porte du jardin

là où les rêves s'immolent.



Jean Coulombe © 2014


samedi 12 juillet 2014

BATTURES























Sur les battures du ciel

la voie lactée a répandu ses étoiles

au jusant du jour


un vent immense

a coiffé leurs cheveux


flirtant avec le vent

les yeux plus grands que l'image

les porteurs de falaises

rallument les feux du crépuscule

à la table de l'aube.


Denis Samson © 2014


lundi 7 juillet 2014

LA LOI DU PLUS FORT

ARTICLE 8, alinéa 3



















Dans mes nuit pâles

défilent éperdus

les ciels de Beauce


tant de fragilités à vendre

toujours au plus offrant


sous le froid de l'aube

les coyotes hurlent.



Jean Coulombe © 2014




samedi 5 juillet 2014

LES LIENS DU JOUR

... à C. et à L.

























Flammes de rosée

entre l'oeil et la noirceur

l'heure incendiée s'écoule


sentiers obscurs

forêt chaude et humide

à chaque pas l'odeur du soir

nous monte à la tête


la fatigue a rompu les liens du jour


tantôt la lune va se lever

on va voir danser les ombres.



Denis Samson © 2014


mardi 24 juin 2014

FOULTITUDE






















Le  nous  de ma solitude

le  je  de ma foule secrète


au coeur des vertiges

je nourris ma traversée


je tends l'oreille

au silence de la terre


à la vie sous mes pas.



Jean Coulombe © 2014